Le Kosmopolite Art Tour revient à Bruxelles

Propaganza
Propaganza

Après deux ans d’absence le K.A.T (Kosmopolite Art Tour) prendra de nouveau place à Bruxelles ainsi que dans deux villes – wallonne et flamande – du pays.

Le K.A.T : kézako?

Ce festival tire sa source à Paris en 2002 à l’initiative du collectif MACrew afin de promouvoir le street art dans le monde entier. Depuis plus de 10 ans, plus de 700 artistes ont laissé leurs empreintes sur les murs de Paris, Amsterdam, Jakarta, Rio de Janeiro …
Puis, à partir de 2010, le collectif Farm Prod ainsi que l’asbl « Laid-Back » décident d’organiser une édition belge à Bruxelles qui s’étendra deux ans plus tard à Louvain-la-Neuve.
Forts de leurs succès et soutenus par la ville de Bruxelles, Farm Prod et Chez Zelle (une asbl néo-louvaniste) se lancent un nouveau pari : investir le pays dans son intégralité. Ainsi cette nouvelle édition commencera à Bruxelles du 2 au 10 juillet, passera à nouveau par Louvain-la-Neuve (Wallonie) et finira son itinéraire à Alost (Flandres).

kosmopolite art tour
Live painting à la conférence de presse

Le menu du Kosmopolite

Nous nous arrêterons uniquement sur le programme de Bruxelles car nous n’aurons pas l’occasion de nous rendre dans les autres villes cet été. Vous pouvez toutefois retrouvez l’intégralité du programme en cliquant =>ici<=
La thématique choisie cette année est l’utopie. Ce thème sera développé à travers des fresques murales (plus de 2000m² de « fresques pérennes » a souligné Karine Lalieux, échevine de la culture de la Ville de Bruxelles), des expositions sur toiles car les street artistes « sont avant tout des dessinateurs, des illustrateurs » comme l’a rappelé un des membres de Farm Prod. Il y aura aussi des workshops ouverts aux jeunes talents, des visites guidées, des projections (notamment le documentaire Mauvaises herbes), de la musique et du break dance ainsi qu’un contest de skateboard.

Une histoire de frontières

Cette édition du K.A.T. est aussi une occasion de rassembler trois villes sous un même thème et une même discipline en intégrant la région Bruxelles-capitale, la Flandre et la Wallonie et ce de manière gratuite pour un public de plus en plus sensible au street art.
« La culture n’a aucune frontière » précise Karine Lalieux et il est important, notamment par le biais de l’art, de déconstruire ces frontières.
Le K.A.T permettra aussi de revaloriser le patrimoine (l’échevine est aussi en charge de la propreté publique), afin de continuer la politique de la ville de Bruxelles qui, par ailleurs lance un appel à projet  jusqu’au 31 juillet afin de remettre en valeur le centre culturel des Riches Claires.

Enfin voici une liste non exhaustive des artistes qui seront présents à Bruxelles afin de vous donner envie de vous déplacer jusqu’aux abords du canal (le festival intégrera notamment Bruxelles-les-Bains) : Defo, Steve Locatelli, Oli-B, Mme la Belge, Eres, Djamel Oulkadi, Jaune, Propaganza etc.

1 Trackback / Pingback

  1. Reportage photos début du Kosmopolite Art Tour - La Graffétaria

Laisser un commentaire