Street art et publicité: un bon mariage ?

lets upgrade the city mazda marketing street art

Quand l’univers du marketing utilise le street art pour promouvoir ses produits, que doit-on en penser ? Une reconnaissance du street art ou l’utilisation des artistes pour augmenter les retombés économiques ?

J’ai eu l’idée de cet article en regardant la télé, je suis simplement tombée sur une publicité sous la forme d’une capsule reportage pour le crossover Mazda CX-3.

 

 

L’Opel Adam, la Peugeot 108, le crossover Mazda CX-3 et j’en passe. Le street art et les graffitis deviennent un réel argument publicitaire. Le mélange des genres m’a marqué, travaillant dans le monde du web et ayant fait des études en communication, il me semblait intéressant de lancer le sujet sur notre site.

 

Peugeot Avenue Paris
Peugeot Avenue Paris
Credit Photo – © 2015-ADAGP-Darco

Je vous préviens, je vais quand même parler un peu de marketing et pas uniquement de street art !

Le cas de Mazda

Pour cet article, j’aimerai principalement vous parler de Mazda. Avant d’avoir l’une ou l’autre remarque, je ne souhaite pas faire de publicité pour cette marque de voiture et cette dernière ne nous a pas sponsorisés pour qu’on parle d’elle.

Sur la publicité de la vidéo ci-dessus, vous verrez l’invitation à vous rendre sur le site « Let’s upgrade the city together ». Sur ce site, on en apprend un peu plus sur la campagne publicitaire lancée par Mazda. En effet, pour promouvoir son nouveau crossover Mazda a choisi de réaliser une campagne moderne qui se base sur le « Earned media ».

Earned Media

Pour ceux qui sont curieux : le « earned media » est une technique marketing qui désigne l’exposition gratuite d’une marque via le public. Autrement dit, la marque va faire quelque chose et on va naturellement en parler sur les réseaux-sociaux, les blogs, dans la vie de tous les jours… La campagne doit provoquer une réaction pour que vous ayez envie, comme je le fais maintenant, de partager la nouvelle.

Cette technique tend de plus en plus à remplacer ce qu’on appelle le « paid media » en gros le « paid media » c’est la pub qui a été achetée par la marque et que vous voyez partout (télé, abris bus, affiches, encart dans le journal…)

Même si jusqu’aujourd’hui vous n’aviez peut-être pas entendu parler de « Earned media », il est possible que vous ayez participé à une campagne de pub sans même vous en rendre compte. Quelques exemples : Lays avec la participation pour choisir des nouveaux goûts de chips, Burger King, Dove, Canon, Coca-cola avec les prénoms sur les canettes…

La campagne de Mazda

Revenons au street art ! Pour sa campagne Mazda propose de prendre possession de ville avec la collaboration d’artistes célèbres pour leurs graffs. Pour créer de l’engagement, vous pouvez participer au projet en aidant Mazda à trouver des endroits en ville qui laissent à désirer et qui ont un « mur » qui a besoin d’un rafraîchissement. En partageant les photos des murs, façades, portes ou réverbères à graffer et l’adresse exacte de l’endroit, Mazda s’engage à faire quelque chose de (plus) joli.

Le slogan : Aidez-nous à rendre la ville encore plus belle

La publicité de la vidéo ci-dessus est en fait le premier upgrade réalisé par Mazda. Sur le site on trouve une vidéo explicative un peu plus longue sur ce premier upgrade.

 

 

C’est l’artiste belge Bart Smeets qui graffe sous le pseudo de Smates qui a réalisé ce premier mur. Né à Asse, il vit maintenant à Malines, il a fait ses études à Bruxelles (Saint-Luc) et travaille à plein temps comme street artist. Il travaille ses fresques de graffs de manière réaliste, il joue avec la profondeur, la lumière et les volumes, en apportant une illusion de perspective et de 3D à ses œuvres.

Ce que j’en pense ?

Personnellement, la publicité ne m’a jamais vraiment dérangé, on vit dans une société visuelle où on cherche depuis des années à nous vendre des choses. On le sait et notre économie fonctionne ainsi. Je comprends que certains aient envie de changer les choses et de moins consommer…

Au-delà de ce constat, je trouve ça chouette que les marques promeuvent finalement la culture et l’art même si leur objectif est avant tout de faire parler d’elles. Je pense que les street artists doivent en profiter, ça permet de mettre en avant ce qu’ils font et de légitimer un art souvent décrié. Certains diront surement qu’ils ont vendu leur image pour faire de la pub… Mais alors pourquoi soutenez-vous toujours vos joueurs de foot et de tennis préférés ? Ici au moins on parle de leur art et pas uniquement du produit en question…

N’hésitez pas à réagir, à donner votre avis même si ce n’est pas le même que le mien, le débat est ouvert !

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Street art et publicité: un bon mariage ? - Websoco
  2. Street art et publicité: un bon mariage ? - Websoco

Laisser un commentaire